Accouchement et bonheur ?ou Comment choisir son lieu d’accouchement

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vais vous parler d’accouchement et plus précisément de comment choisir le lieu d’accouchement qui convient à chaque femme enceinte… Quoi, il y aurait plusieurs lieux possibles ? Oui, vous pouvez accoucher (en France) dans une maternité (hôpital ou clinique), sur un plateau technique de maternité (c’est-à-dire avec la sage femme qui vous aura suivie pendant toute la grossesse, dans un lieu au sein d’une maternité mais non géré par l’équipe de la maternité), dans une maison de naissance (en cours d’expérimentation, donc il y en a peu en France) ou chez vous (quoi ?!!! mais oui…).

Comment choisir ? D’abord, il y a différents niveaux de maternité en fonction de leurs équipements de néonatalogie. Si vous avez une grossesse à risque, il peut être opportun de choisir la maternité la mieux équipée. J’avoue que ce billet concerne les femmes ayant une grossesse normale, où tout se passe bien.

Pour choisir en connaissance de cause, je dois faire un détour par ce qu’est l’accouchement. Vous allez me dire que c’est évident : c’est le bébé qui sort du ventre de la mère et que bien sûr ça fait mal. OK, c’est un bon résumé. Mais rappelez-vous que mettre au monde, quand tout se passe bien, c’est aussi naturel que digérer. Bref, le corps féminin est fait pour. Comment fonctionne-t-il alors ? Plutôt de réinventer l’eau chaude, voici un résumé du fonctionnement de l’accouchement naturel ou physiologique :

L’accouchement est un processus spontané, comme le sont, par exemple, la digestion, l’endormissement ou l’éternuement. La volonté n’y prend aucune part et il se déroule d’autant mieux si les conditions sont appropriées.

En dehors des cas pathologiques, où l’obstétrique moderne est salvatrice, le processus se déroule sans aide extérieure. Le corps de la femme est fait pour accoucher. Cependant il y a des conditions qui favorise ce processus, d’autres qui le contrarient, voire l’empêchent.

Lors de l’accouchement, la femme libère un cocktail d’hormones dont chacune à son importance. Se couper du monde, entrer dans un autre état de conscience (« endormir » son néocortex pour laisser la partie primitive du cerveau, appelé cerveau archaïque ou reptilien, prendre les commandes) est ce qui permet à la femme de libérer ce cocktail.

Pour ce faire elle a besoin:

1) de se sentir en sécurité

2) d’intimité (de ne pas se sentir observée)

3) de pénombre et de chaleur

4) de silence et de ne pas devoir répondre à des questions

On observe que tous les mammifères partagent ces deux premiers besoins

Si ses besoins sont respectés, la femme va entrer dans cet état de conscience qui lui permet de laisser faire son corps. Elle va prendre les positions favorisant la descente du bébé, positions qui évoluent au cours du travail et que personne ne peut prédire (la position la plus défavorable étant couchée sur le dos). Elle va savoir d’instinct comment se mouvoir, comment pousser, sans devoir y réfléchir, sans être guidée ni coachée.

Lorsque le processus physiologique se fait librement, sans que rien ne le perturbe, ni agitation extérieure ni interférence de substances chimiques inoculées, femme et enfant libèrent massivement les hormones nécessaires au lien d’attachement (ocytocine). Michel Odent nomme ce cocktail hormonal les « hormones de l’amour ». Selon lui, cette expérience précoce, pour le bébé, de l’amour biochimique, détermine sa capacité d’aimer à long terme (en plus, à court terme, de favoriser l’expulsion du placenta et l’allaitement).

extrait de http://www.nait-sens.ch/naissance-physiologique/

Ces petites mises au point faites, imaginez une naissance à la maternité ? Les conditions nécessaires à un accouchement « normal » ne sont pas réunies : la femme est entourée de personnel médical plus ou moins intrusif avec son toucher vaginal (contraire au 2), il fait froid et trés lumineux (contraire au 3), elle doit réfléchir, répondre à des questions rationnelles (contraire au 4). Elle ne peut se retirer dans sa bulle.

Imaginez-vous dans un lieu anonyme, en pleine lumière, observé par des inconnus qui enregistrent vos fonctions vitales, vous posent des questions précises et vous somment de vous endormir sur le champ. Vous y arriverez, mais aurez peut-être besoin d’un somnifère. Ou bien on vous ordonne d’éternuer après que l’on vous ait anesthésié le diaphragme. Peut-être réussirez-vous, au bout d’efforts pénibles et risqués, avec de l’aide. Ce sont là des images pour expliquer que si nous savons quelles sont les conditions dont nous avons besoin pour nous endormir, nous ne connaissons pas forcément celles dont la femme a besoin pour accoucher.

Donc la technologie médicale va bouleverser tout le processus de l’enfantement mais aussi elle va résoudre les bouleversements qu’elle aura elle-même induit. Notre personnel médical a souvent oublié comment le corps féminin fait, seul, pour accoucher. Il ne connait plus que sa technologie. Accoucher naturellement est devenu tabou donc ça fait peur. Mais c’est possible !

Pour continuer sur une note humoristique, regardez cette vidéo qui montre comment serait le sexe s’il était aussi médicalisé que l’accouchement… http://www.lemonde.fr/si-le-sexe-etait-aussi-medicalise-que-l-accouchement-ce-serait-beaucoup-moins-drole

Est-ce qu’accoucher naturellement fait mal ? Je répondrai par est-ce que faire un marathon, après une bonne préparation physique, fait mal ? Oui, mais c’est supportable et pour certaines, ça peut être une expérience de vie magnifique. C’est un choix… Mais parfois, même avec la péridurale, ça fait mal…

Alors, je fais quoi ? Là est la vraie question : que voulez-vous, vous femme enceinte ? Avez-vous envie de faire confiance à votre corps ? ou préférez-vous la sécurité de la médecine, laisser le contrôle au corps médical et le suivre ? Les 2 solutions sont possibles, c’est à vous de choisir en fonction de votre ressenti, de votre envie. C’est un choix très personnel comme allaiter ou pas,…Si vous choisissez un accouchement médicalisé avec péridurale, vous avez besoin d’une petite préparation à l’accouchement. Si vous souhaitez un accouchement naturel, là, à mon avis il faut se préparer à lâcher sa réflexion pour laisser son corps faire ce qu’il a à faire. Cela vous fait peur ? Pourquoi ? discutez de cette peur avec votre sage femme ou un thérapeute. il vaut mieux déminer le terrain avant l’accouchement. Il peut être opportun aussi de préparer votre corps. Il existe beaucoup de méthodes. Moi, j’ai apprécié le massage énergétique (http://www.sensettoucher.com/#!massage-energetique-femme-enceinte/yolwh) et le yoga prénatal (http://www.martinetexier.fr/Accueil.html). Vous pouvez aussi lire des témoignages d’accouchements sur internet (par exemple : http://www.lesptitsmwana.com/recits-accouchements) ou dans des livres (j’avoue que j’ai trouvé ce livre superbe : http://www.intimesnaissances.com/)

Bon vous voulez un accouchement médicalisé, direction hôpital. Vous voulez un accouchement naturel ? Alors là, c’est plus complexe. Vous pouvez aller à l’hôpital et en discuter avec l’équipe médicale en amont en préparant un projet de naissance (un quoi ? http://naitreetgrandir.over-blog.org/pages/Exemple_de_projet_de_naissance-5258883.html ) Aprés, il y a 3 solutions :

  • soit il existe dans la maternité choisie, un protocole spécial accouchement naturel, c’est donc accepté, vous serez donc respectée (par exemple à Givors (69)),
  • soit vous tomberez le jour J sur une sage femme expérimentée qui vous laissera faire comme vous voulez,
  • soit non, et vous risquez de finir avec la médicalisation habituelle…

Vous souhaitez être sûre d’être respectée et en plus éviter tous types de produits chimiques ???? Aie !!! Je vous déconseille la plupart des maternité, dans ce cas. Il faut donc choisir soit un plateau technique, soit une maison de naissance, soit l’accouchement à domicile. Le gros avantage ? Votre grossesse sera suivie par une sage femme que vous choisirez (dans la liste de celle qui pratiquent dans ces lieux et en fonction de votre zone géographique…). Elle sera à votre écoute tout au long de la grossesse. Et c’est avec elle que vous accoucherez, donc avec une personne de confiance, dans l’intimité (2) et elle assurera votre sécurité, vous aurez confiance en elle (1), ces lieux respectent les conditions d’une naissance naturelle : pénombre, chaleur (3) et silence (4). La sage femme vous connait. elle saura reconnaitre vos changements d’humeur et donc l’avancement de votre accouchement.

En conclusion, ce choix est important et détermine le déroulé de votre accouchement, autant choisir consciemment, plutôt que « comme tout le monde ». Si vous commencez à réfléchir, je vous conseille de regarder aussi cette BD sur les positions physiologiques d’accoucher : http://www.temesira.org/laccouchement-physiologique-en-bd/

Vous pouvez aussi réfléchir à l’épisiotomie : https://emmaclit.com/2016/06/10/lhistoire-de-ma-copine-cecile/

Et après l’accouchement, il y a les soins au bébé. Que voulez-vous pour lui ? Le tenir en peau à peau pour faire connaissance ? Le laisser entre les mains d’une puéricultrice qui va le baigner (lui enlever la couche protectrice, le vernix), l’intuber et lui faire une aspiration nasale,… Si vous avez peur pour lui, pourquoi pas. Mais si vous le sentez bien, qu’il crie, pourquoi lui faire mal ? Pour vous aider à y réfléchir et à poser des questions : http://www.infobebes.com/Grossesse/Accouchement/Accouchement-Le-jour-J/La-naissance-du-bebe/Accueil-du-bebe-les-bonnes-pratiques-en-salle-de-naissance/Les-premiers-soins-apres-la-naissance

Voilà, l’accouchement peut soulever de nombreuses questions quand on se penche dessus…

Je vous souhaite un magnifique long week-end, profitez en bien pour faire ce que vous avez envie !

PS : J’ai trouvé la photo . Vous pouvez y acheter ces figurines !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s