Ressentir et écouter

Bonjour à tous,

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? Honnêtement que répond votre corps ? La tête raisonne et souvent (dans mon cas par exemple) elle bloque le ressenti. Pendant longtemps ce type de question sur mes sensations, mes émotions, bref mon ressenti intérieur amenait chez moi un grand vide, un grand noir. Je me sentis mal à l’aise. Et pire que tout, je me sentais idiote. Je savais répondre à toutes les questions logiques, des questions de savoir et sinon je savais où chercher. Mais face aux questions sur mon ressenti, je me sentais démunie. J’ai écouté des conférences. Je me sentais toujours aussi vide.

En fait, il a fallu que je réapprenne à écouter ce qu’il se passe en moi. J’avoue que je continue cette redécouverte. Je commence à pouvoir répondre. J’ai réussi à revenir dans mon corps pour y chercher les réponses. Parce que d’abord, j’ai compris que la réponse était dans mon corps mais c’était toujours aussi difficile d’accès. Si vous êtes comme moi, mon conseil c’est de vous poser la question et de vous laisser un temps de silence, un temps d’observation de ce qu’il se passe en vous. Au début, peut être que vous verrez ce grand écran noir comme moi. C’est normal. Quelle est la dernière fois où vous vous êtes posés cette question ? Vous l’êtes vous déjà posés ? Imaginez que vous montez sur un vélo pour la 1ère fois, est-ce que vous savez pédaler ? Non, d’abord vous devez appréhender l’équilibre, vous familiariser avec l’engin. Il faudra y retourner plusieurs fois avant de comprendre ce qu’il se passe et comment réagir. C’est pareil pour tout. Et ensuite, quand vous aurez pédalé sur des kilomètres, ce sera instinctif. Les personnes intuitives sont comme cela, leur ressenti est évident car elles l’ont cultivé. Il vient tout seul. Vous pouvez le faire (re)venir en pratiquant.

Bref, je suis fière de moi. Je me suis bien améliorée. Il me reste du chemin à faire. J’aimerais que face à un étal, je me dirige instinctivement vers ce qui me convient. Moi, si je dois faire ce type de choix, je ferme les yeux et j’y vais au hasard. J’agis un peu comme quand j’ouvre un livre à une page au hasard. Avez-vous déjà essayé ? Je m’amuse à le faire quand j’ai une question. Hop, je prends un livre et je l’ouvre au hasard, avec le doigt au hasard dans la page. J’ouvre les yeux et je lis. Tiens, je vais le faire pour vous maintenant. Je prends ce que j’ai autour de moi : le livret de la formation que j’ai suivi ce week end (d’ailleurs c’était génial, j’avance !). Voilà ce que j’ai trouvé : « Parler est un besoin, écouter est un talent » de Goethe.

Écouter… C’est la clé de mon travail. Pour moi, c’est comme le ressenti. Je me suis bien améliorée. Mais j’ai encore des progrès à faire. Je me suis rendue compte, il y a quelques années que c’était difficile pour moi d’écouter vraiment les autres. J’étais dans l’interprétation. Pour paraître intelligente, je continuais moi-même la pensée des autres, sans vérifier auprès d’eux. Du coup, en faisant mes comptes rendus, je me rendais compte qu’il me manquait des informations. Car après, j’avais la lucidité de me rendre compte que les informations recueillies étaient parcellaires. Déjà, je m’en étais rendue compte, c’était déjà le 1er pas.

Pour vraiment écouter, je me mets dans un état second, de récepteur. Je recopie les mots utilisés. Mais dans cet état, je stoppe mon cerveau. Il s’agit alors de poser des questions ouvertes qui peuvent laisser l’interlocuteur développer et compléter. La reformulation est aussi un bon outil complémentaire pour vérifier sa compréhension. En citant les mots mêmes de son interlocuteur, il est possible d’obtenir des compléments.

Je pense que le développement du ressenti et de l’écoute vont ensemble. En effet, ressentir c’est être capable de s’écouter soi-même, sans jugement, comme un observateur. Lorsque je suis capable de m’écouter moi-même, je suis capable d’écouter les autres. Dans les 2 cas, il s’agit de stopper la réflexion pour simplement recevoir les informations.

Je vous souhaite une belle journée ensoleillée. Je vous souhaite une belle écoute de vos ressentis. Profitez-en bien. Il me semble qu’en étant conscient de ses ressentis, il est plus facile de faire des choix. En fait, cela rajoute un nouveau critère qui est toujours présent mais souvent oublié car rejeté, laissé inconscient dans certains fonctionnements occidentaux habituels.

PS : image vue sur ce site : https://cauldronsandcupcakes.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s