La sexualité, ferment du couple parental

Bonjour à tous,

Dans mon précédent billet, j’ai abordé le sujet de la sexualité, besoin primaire et normal des humains. J’ai plutôt abordé ce thème et ses difficultés pour les célibataires. On pourrait croire que les personnes en couple assument leurs besoins et les assouvissent. Mais malheureusement, j’ai vu que la réalité est plus complexe. J’ai l’impression que pour un couple sans enfant, les choses sont assez simples. Les partenaires sont ensembles parce qu’ils se désirent. Bref, la sexualité est normale.

Puis, l’enfant arrive.

Petite digression : quelle est la vision de la femme dans nos cultures ? Malheureusement, les modèles féminins sont doubles :

– soit il s’agit de Marie-Madeleine, donc une femme qualifiée de prostituée

– soit il y a Marie, la Vierge, la Mère.

Dans le cinéma c’est pareil : soit la mère de famille aimante, qui s’occupe de sa famille. A-t-elle une vie sexuelle après l’enfantement ? Elle semble simplement là pour procréer… Soit vous avez la maîtresse, la courtisane, bref la femme avec laquelle les hommes font l’amour. Quelles sont les icônes féminines ? Soit Mère Thérésa, soit Marilyne Monroe…

Donc tant qu’une femme est adulte sans enfant, elle peut s’épanouir sexuellement. Quand elle devient mère, la situation se complique. Comment être une mère avec une vie sexuelle ? Et puis comment le père de l’enfant voit-il ce nouveau statut ? Pour certaines hommes, leur femme devenue mère est intouchable. C’est un sanctuaire à respecter. Pour d’autres encore, assister à l’accouchement de leur enfant, voir le sexe de leur femme totalement déformée pour livrer le passage à leur enfant, c’est un traumatisme.

Tout commence par la grossesse, une période bizarre. Certaines femmes voient leur appétit sexuel augmenter. Pour d’autres, c’est le contraire. Dans tous les cas, le corps féminin et la vie change… Petit à petit, le couple devient un couple parental.

Puis l’accouchement laisse le sexe de la femme perturbée. En cas d’épisiotomie, le sexe de la femme est douloureux, la sexualité inimaginable. En plus, le nouveau-né demande une attention presque permanente. Les parents sont fatigués. En cas d’allaitement, les seins de la femme deviennent « sacrés », peuvent sembler réservés au bébé. Le couple a alors besoin de beaucoup communiquer. Les partenaires doivent apprendre ensemble à faire face à cette nouvelle situation.

Je me rappelle d’un fait divers. Une star d’Hollywood avait couché avec la baby sitter de son bébé. Et tout le monde de crier au scandale, le mauvais père, le mauvais mari,… Mais que connaissons nous de la situation de son couple ? Peut être que cette star souffrait de manque sexuel, ce qui était très nouveau pour lui. De plus, que s’était-il passé avec cette baby-sitter ? Bref, l’adolescente que j’étais lors de la lecture de ce fait divers était choquée. Puis j’ai eu des enfants. J’ai alors revu mon jugement… Passer à l’acte me semble problématique mais aussi l’expression d’un malaise au sein du couple. C’est donc au couple de résoudre ce malaise ensemble.

Autre anecdote, une amie s’inquiète de trouver des images pornos sur l’ordinateur familial. Je lui demande donc de réfléchir au temps écoulé depuis le dernier rapport sexuel entre elle et son mari. Elle a alors baissé la tête. Elle se sentait mal à ce moment là, pas envie de sexe,… Bref, période de disette pour son homme, il a trouvé un palliatif acceptable. Donc, j’ai simplement conseillé de faire l’amour avec son mec et de parler avec lui… Et puis j’ai souligné qu’elle aussi devait être en manque mais sans le voir. Et les femmes dans ce genre de cas se renferment encore plus et refusent encore plus le sexe et c’est un sexe vicieux. Les filles, il faut alors vous forcer à aller vers votre homme, ou alors vous prenez le risque de mettre en péril votre couple. C’est OK aussi. C’est simplement votre choix.

Chaque couple trouve son propre équilibre. J’ai entendu parler d’un couple qui n’avait plus de rapport sexuel. La femme était très malheureuse car son homme se refusait à elle. J’aime bien cet exemple (véridique) car il montre que le rejet peut être autant de la part de l’homme que de celle de la femme… Quelle solution a-t-elle trouvé ? Un amant évidemment, un homme marié, avec une famille, avec les mêmes contraintes qu’elle. Bref, un bel équilibre. Je pense que son homme avait aussi une maîtresse. Ce couple souhaitait garder sa vie de famille, avec leurs enfant, leur vie ensemble mais le besoin sexuel était assouvi en dehors. Si tout le monde est heureux dans cette situation, il me semble que tout va bien.

Une autre solution assez répandue : le divorce. Il existe un couple parent qui se partage les enfants. Et chaque membre de ce couple, recrée un nouveau couple, dans lequel il/elle s’épanouit, sans enfant ensemble. En effet, la vision de la femme Mère, vierge Marie, … est valable pour la mère des enfants de l’homme. Mais une femme qui a des enfants avec un autre, elle est une femme, elle perd ce statut de sacro-sainte mère. C’est vrai aussi pour la femme dans sa vision d’elle-même vis-à-vis des hommes. Elle est une amante avec tout homme et elle est sainte mère avec le père de ses enfants. C’est totalement inconscient mais très répandu. Le divorce permet de sortir de ce mécanisme et donc de retrouver une vie sexuelle. En plus, l’arrivée d’un enfant perturbe le couple sur la sexualité et sur des tas d’autres aspects de la vie, notamment les tâches ménagères. Le couple parental retrouve les habitudes primaires : la femme s’occupe de la maison et l’homme de l’extérieur et ramène de l’argent. Encore une fois, c’est un mécanisme totalement inconscient. Discutez avec les couples autour de vous, regardez votre couple. Avant les enfants, l’homme cuisinait de bons repas, pour s’amuser. Depuis les enfants, la femme nourrit sa maisonnée. Et c’est valable pour la lessive, le ménage,… Mais aussi les hommes doivent sortir les poubelles, passer la tondeuse, et assurer le bricolage et toutes les réparations de la maison. Et ça se fait tout seul. C’est absolument fou. Nous sommes tellement formatés, imprégnés d’un système familial qui se transmet par copier/coller de générations en générations. En effet, les enfants copient le comportement des parents, c’est ainsi qu’ils apprennent. Et il faut oser se regarder franchement pour s’en rendre compte. Et ensuite, il faut de gros efforts pour créer de nouveaux mécanismes pour soi-même.

Beaucoup de couples parental restent ensemble car c’est bien. C’est ainsi que ça doit se passer. C’est plus facile. Bref, il y a plein d’excuses. Certains cherchent à être le mieux possible ensemble. Cela demande d’évoluer, que chacun accepte d’abandonner certains anciens comportement, de chercher des compromis,… D’autres couples souffrent car c’est difficile de changer. Notamment, beaucoup de femmes refusent leur besoin sexuel. Les relations sexuelles du couples se raréfient. Les hommes s’enferment alors dans leur coin (atelier, pratique sportive,…) Et les femmes deviennent chiantes : elles se plaignent pour un rien, elles râlent, crient, sont irascibles. Les hommes ne savent pas quoi faire donc se retire encore plus dans leur propre espace. Les femmes constatant se retrait deviennent encore plus aigries, se sentent seules, incomprises, … Et le cercle vicieux est enclenché. Évidemment, les relations sexuelles sont une partie du problème. Mais surtout c’est un début de solution. En effet, en faisant l’amour, le couple se retrouve, chacun se détend et se sent alors mieux,… Bref que du bon… Mais le sexe est tellement tabou. Une femme qui demande du sexe à son homme a peur de la réaction de celui-ci. Il pourrait le prendre mal, la considérer comme une mauvaise femme,… C’est vraiment complexe.

Voilà donc quelques réflexions sur ce sujet. Faites l’amour, profitez de votre partenaire, prenez du bon temps, cela vous fera du bien. Vous lancerez un cercle vertueux. Si votre partenaire refuse, parlez avec lui/elle, que se passe-t-il ? Comment faire pour se retrouver ? Vous pouvez aussi consulter un thérapeute de couple.

Belle soirée à tous !

PS : L’image vient de ce site. Je ne connais pas cette conférence, ni la conférencière mais j’aime bien l’affiche !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s