Que transmettre aux enfants et comment ?

Bonjour à tous,

Vous connaissez peut-être le site : dans-ma-tribu. J’y ai lu cet article très intéressant.
Du coup, je me suis demandée : qu’est-ce que je veux transmettre à mes enfants ? Comment est-ce que je veux les aider à devenir adulte ? Quel message j’aimerais leur délivrer ? Quel secret ai-je découvert au court de ma vie et qu’il me semble essentiel de leur léguer ? Tadam ! Suspens ! Et vous qu’aimeriez-vous transmettre ????
Et la réponse est qu’elles sont formidables, chacune d’elles, totalement uniques et merveilleuses. Je les aime avec autant de force mais différemment car elles sont toutes différentes. Elles ont chacune un potentiel formidable et toutes les capacités pour vivre toutes les expériences de la vie. Elles peuvent compter sur eux-mêmes pour toujours s’en sortir. Bien sûr, les parents, les amis, … les accompagnent. Mais c’est à elles de vivre leur vie à leur manière. Je veux qu’elles deviennent libres et indépendants. Je veux qu’ils cherchent les réponses en eux-mêmes pour faire face aux problèmes. Bien sûr, ils se renseigneront, écouteront les différents messages mais surtout ils prendront la décision finale seule, en fonction de ce qu’ils sont. Ainsi, ils échapperont à tous les sauveurs, gourous, manipulateurs,… Ainsi, ils prendront leur vie en main et accepteront la responsabilité de leur bonheur.
Comment transmettre un tel secret de vie ? Comment leur faire comprendre, au plus profond d’elles-mêmes, tout cela ?
Avant de répondre, avez-vous regardé comment un enfant apprend ? Il copie son entourage, il essaie de reproduire, se trompe, tombe, recommence, refait les gestes, répète les paroles, observe le résultat et ajuste. Vous pouvez lui raconter ce que vous voulez, il reproduit ce que vous faites. Les parents sont des modèles. Et à l’adolescence ? Ils font simplement le contraire de leurs parents et ils testent. Et encore, ils disent le contraire des discours, ils soulignent les incohérences des parents. Mais ils partent toujours du modèle familial.
Donc un enfant imite ses parents. La seule solution pour lui donner des leçons de vie c’est donc de vivre soi-même en conformité avec sa philosophie de vie. Donc dans mon cas, c’est à moi de vivre libre. Je dois leur montrer, par mon comportement, que je reconnais mes capacités. Je leur montre ma confiance en moi à chaque moment de la vie. Je vous avoue que j’aimerais être plus confiante, plus douce avec moi-même. Mais je m’améliore. Par exemple, j’arrête de m’autoflageller quand j’ai oublié un truc ou mal fait quelque chose. En effet, j’ai entendu ma fille répéter un truc du style : « mais qu’est-ce que je suis bête ». Je sais que c’est ce que je dis quand je rate quelque chose. Donc je lui montre que l’erreur est inadmissible. A moi d’accepter de me tromper et elle l’acceptera elle aussi. Donc je cherche à toujours m’améliorer, épanouir de plus en plus mon potentiel. Est-ce que je suis vraiment persuadée d’être formidable ? Si non, comment est-ce que je pourrais faire ressentir à mes enfants qu’elles le sont ???
Autre cas concret, je leur montre que mon mari peut partir en week end et je suis en sécurité, seule à la maison. Franchement, c’est récent cette impression et au milieu de la nuit, j’ai encore des progrès à faire. Avant, j’avais encore plus peur. Mais je travaille sur moi et j’évolue. La dernière fois, j’avais moins peur. Sinon, je leur apprends qu’elles ont besoin d’un homme pour être en sécurité. C’est n’importe quoi. Par ailleurs, maintenant, je cherche des livres où les enfants se débarrassent de leur peur, de leur colère, … tout seul. Bien sûr, ils peuvent appeler les parents mais au final, ce sont eux qui doivent chasser les cauchemars. Et je sais que mes filles en sont capables. Donc je leur répète qu’elles sont en sécurité car elles sont puissantes. Je les aide à respirer tranquillement, … Bref, je peux les accompagner mais ce sont elles-mêmes qui terrassent leur peur. A terme, plus grandes, elles n’auront plus besoin de moi. Elles connaitront les trucs et les feront seules. Mais ca ne marche que si moi-même j’y arrive. Sinon, elles sentent l’arnaque, elles sentent l’instabilité de la base.
C’est donc beaucoup plus difficile que d’appliquer la méthode truc ou machin. Mais au final, je suis de plus en plus heureuse et elles aussi. Donc les efforts me semblent récompensés. Et il s’agit d’un chemin, en perpétuelle évolution. Les enfants, par leurs réactions, me montrent mes limites. Et elles m’obligent à réagir, à les regarder en face, et à les régler,… Par itération, nous avançons ensemble.
Ainsi, pour moi, être mère est ma plus grande leçon de vie. Et cet apprentissage est continu. Mes enfants m’apportent beaucoup de bonheur et aussi elles m’obligent à me dépasser. Grâce à leur miroir, j’évolue et le résultat c’est que je me sens de mieux en mieux. Bien sûr, c’est difficile mais pour moi, les efforts apportent toujours (à terme ! ) un mieux-être global.
Je vous souhaite un chemin merveilleux avec vos enfants.
Belle journée

PS : L’image à la une : Vincent van Gogh, Premier pas, d’après Millet, 1890, Metropolitan museum New York. J’adore ce tableau. Il a longtemps représenté pour moi l’image de la famille. C’était comme un idéal pour moi. Je l’ai récupéré sur ce site.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s